Mekachina, Yomek

1/1

 " Mekachina ", Yomek, 2018

Sculpture en résine polyuréthane

Fabriquée et peinte à la main

Peinture acrylique et vernis mat acrylique

39 x 17 x 19 cm

8 exemplaires numérotés et signés
 

" Mekachina ", Yomek, 2018

Polyurethane resin sculpture

handmade and handpainted

Acrylic paint and flat acrylic varnish

39 x 17 x 19 cm

edition of 8, numbered and signed

Epuisé / Sold out

Originaires du Nouveau-Mexique et de l’Arizona, les kachinas sont, dans la mythologie des Indiens Hopis et Zuñis, des esprits qui emportaient chaque année des enfants de peuples sédentarisés.

Pour protéger leurs familles, les indigènes profitaient alors de nombreuses fêtes annuelles pour incarner ces esprits en les représentant à l’aide de masques et de danses hiératiques afin que ces derniers n’aient plus besoin de leur rendre visite et surtout qu’ils restent dans l’au-delà.

Par la suite, les danseurs furent eux-mêmes représentés par des poupées de bois peintes. À l’issue des fêtes, elles étaient données aux enfants et leur rôle théâtral assurait la transmission culturelle et l’apprivoisement des esprits.

Native to New Mexico and Arizona, kachinas are, in the Hopi and Zuñis Indians' mythology, spirits that carried children off of settled peoples every year.

To protect their families, the natives took advantage of many annual celebrations to embody these spirits by representing them with masks and hieratic dances so that the latter no longer need to visit them and above all they would stay in the afterlife.

Thereafter, the dancers themselves were represented by painted wooden dolls which were, at the end of the celebrations, given to the children. Their theatrical role ensured the cultural transmission and the taming of the spirits.

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

Œuvres confluentes de l’anthropologie, de l’art et de la psychologie analytique, ces poupées rituelles incarnent des esprits bienfaisants ou malfaisants – esprits du feu, de la pluie, de la mort ou encore du serpent – et possèderaient les qualités et les défauts des êtres humains.
Subjugué par la beauté esthétique et par la charge émotionnelle que dégagent ces statuettes amérindiennes, Yomek a entrepris de créer, plus de 150 ans plus tard, ses propres kachinas, effigies contemporaines d’esprits du monde du jouet.

Intersection of anthropology, art and analytic psychology, these ritual dolls embody beneficial or evil spirits - spirits of fire, rain, death or even snake - and have the qualities and flaws of human being.

Captivated by the attractive beauty and emotional charge of these Amerindian statuettes, Yomek began creating, more than 150 years later, his own kachinas, contemporary effigies of the toy world spirits.

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

Canalisatrice d’énergie et gardienne de secrets, la Mekachina – mot valise qui tire son préfixe « Mecha » des robots animés japonais du début des années 90 – renfermerait ainsi le caractère monomaniaque et la folie perfectionniste de Yomek.

Cette édition en résine, composée de 14 pièces sculptées, ciselées puis peintes à la main par l’artiste, est produite à 8 exemplaires numérotés et signés dans les couleurs traditionnelles de la Kachina Pahik Ala.

Channeler of energy and guardian of secrets, the Mekachina – a portmanteau word whose prefix "Mecha" derives from the Japanese animated robots of the early 90s – would contains the monomaniac personality and the perfectionist madness of Yomek.

This resin edition, composed of 14 sculpted pieces, carved and hand painted by the artist, is produced in 8 numbered and signed copies, with the traditional colors of the Kachina Pahik Ala